En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu SNE

Société de Neuroendocrinologie

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Fabienne Guillaumond

28 janvier 2003

Rythmicité du facteur de transcription AP-1 et de l'activation des MAPK dans la glande pinéale de rat : intégration dans le système circadien.

Le noyau suprachiasmatique (NSC) de l'hypothalamus, siège de l'horloge biologique interne chez les mammifères, est à l'origine de la genèse des fonctions rythmiques endocriniennes, physiologiques et comportementales, et de leur ajustement aux fluctuations journalières et saisonnières de l'environnement. Depuis la découverte de l'existence de nombreux autres oscillateurs, centraux et périphériques, dont le fonctionnement est asservi au NSC, la notion de synchronisation des fonctions rythmiques de l'organisme intègre non seulement la notion de synchronisation photique et non photique du NSC sur les informations environnementales, mais également la notion de synchronisation interne de ces oscillateurs secondaires. Cependant, les mécanismes par lesquels le NSC synchronise et/ou génère la rythmicité des oscillateurs secondaires demeurent largement méconnus.

L'objectif de notre travail était d'élucider, dans ce contexte, les mécanismes mis en jeu par le NSC pour contrôler, dans un oscillateur secondaire primordial pour le transfert des informations saisonnières, la glande pinéale, le rythme de deux acteurs de la synchronisation : le facteur de transcription AP-1 et la voie de signalisation des MAPK.

Nous avons montré chez le rat que, par la mise en jeu de la voie nerveuse polysynaptique qui le relie à la glande pinéale et dont le dernier relais se termine par des fibres noradrénergiques issues des ganglions cervicaux supérieurs (GCS), le NSC contrôle dans la glande pinéale le rythme de liaison des complexes AP-1 à l'ADN résultant de l'expression circadienne de leur constituant majoritaire, la protéine Fra-2. Les systèmes de synchronisation photique (stimulus lumineux) et non photique (sérotonine) du NSC régulent ces rythmes selon une phase-dépendance caractéristique des phases de sensibilité de l'horloge centrale à ces deux systèmes de synchronisation.

De plus, le rythme de liaison des complexes AP-1 s'adapte aux modifications de la durée d'éclairement journalier (photopériode) par une adaptation de l'expression du gène fra-2. Cette adaptation, qui permet le maintien de l'acrophase de ces rythmes en fin de période nocturne quelles que soient les conditions photopériodiques, résulte d'une adaptation photopériodique de la cinétique d'induction d'AP-1 par la noradrénaline en début de période nocturne. Nous avons montré que le même mécanisme permet l'adaptation aux conditions photopériodiques de l'activité de l'une des enzymes impliquées dans la synthèse de la mélatonine, l'hormone transmettant à l'organisme les variations saisonnières de la photopériode. Dès lors, sur la base de données indiquant la non implication d'AP-1 dans la régulation de la voie de synthèse de mélatonine, nos résultats nous ont conduits à proposer que le facteur AP-1, et plus particulièrement son constituant majeur, la protéine Fra-2, participe au contrôle d'une autre voie métabolique impliquée dans la transmission des informations saisonnières.

Contrairement au rythme de liaison des complexes AP-1, le rythme nycthéméral d'activation des MAPK (ERK1 et ERK2), que nous avons mis en évidence dans la glande pinéale, n'est pas contrôlé par les fibres noradrénergiques sympathiques. En effet, ce rythme dont nous avons montré la nature circadienne et qui résulte de l'activation rythmique d'une protéine kinase située en amont, MEK1/2, ne disparaît pas après lésion des GCS. En revanche, il semble bien contrôlé par l'horloge centrale puisqu'il n'est plus mis en évidence après lésion du NSC. Ces résultats démontrent donc formellement que le mécanisme par lequel le NSC contrôle le rythme d'activation des MAPK n'implique pas la voie nerveuse polysynaptique faisant relais dans les GCS. Ils suggèrent ainsi l'implication d'une autre voie dont la nature, nerveuse ou humorale, reste à déterminer.

Le contrôle du rythme de liaison d'AP-1 et du rythme d'activation des MAPK dans la glande pinéale implique donc deux voies différentes de communication avec l'horloge centrale, le NSC, ce qui permet de proposer un nouveau concept selon lequel les informations temporelles, saisonnières et circadiennes, seraient véhiculées jusqu'à la glande pinéale au travers de deux mécanismes distincts.

Mots-clés : non disponible

Présentée le 28 Janvier 2003

Laboratoire où a été préparée la thèse:

EA Interactions Fonctionnelles en Neuroendocrinologie - IFR Jean-Roche - Faculté de Médecine Nord - Boulevard Pierre Dramard

13916 Marseille Cedex 20

Nom du directeur de thèse : Dr Anne-Marie FRANCOIS-BELLAN