En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu SNE

Société de Neuroendocrinologie

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Emilie Raoult

16 juin 2011

Implication du PACAP et du tPA dans le contrôle de la migration des cellules en grain au cours du développement du cervelet

Au cours du développement du cervelet, les processus de migration cellulaire sont régulés par des facteurs tels que les neuropeptides et les protéines de la matrice extracellulaire (MEC). L’objectif global de cette étude était de caractériser les mécanismes impliqués dans le contrôle du développement du cervelet et en particulier d’étudier les rôles du PACAP et du tPA sur la migration des cellules en grain.

Dans des cultures de microexplants de cervelet, le PACAP (10-6 M) diminue de 2/3 la motilité des cellules en grain. Dans un modèle plus intégré de tranches organotypiques de cervelet de souris et de rat (P10), l’application de PACAP (10-6 M) réduit également d’environ 2/3 la vitesse de migration des cellules en grain au sein de la couche moléculaire (CM). L’action du PACAP est transitoire et une deuxième application de PACAP ne prolonge pas son action inhibitrice. L’application de PACAP (10-6 M) réduit également de 2/3 la vitesse de migration des cellules en grain au sein de la couche granulaire externe (CGE) mais est sans effet lorsque les cellules sont dans la couche des cellules de Purkinje (CP) ou dans la couche granulaire interne (CGI). La détection du PACAP endogène par immunohistochimie révèle un signal intense dans le cytoplasme et les prolongements des cellules de Purkinje et un marquage plus faible dans la couche granulaire interne (CGI). Le PACAP6-38 (10-6 M), un antagoniste du récepteur PAC1, n’a pas d’effet sur la migration des cellules en grain dans la CGE, la CM et la CGI mais stimule de 68% la vitesse de migration des cellules en grain au niveau de la CP.

Dans des cultures de microexplants, la motilité des cellules en grain n’est pas modifiée en présence de tPA (10-7 M), de plasminogène (substrat du tPA, 10-7 M) et du plasminogen activator inhibitor 1 (PAI-1, 10-7 M). La détection du tPA, par immunohistochimie, révèle un fort marquage dans la CP, la CGI et la substance blanche, et un signal plus faible dans la CM de rats (P10). Par ailleurs, l’application de tPA (10-7 M) sur des tranches organotypiques de cervelet ne module pas la vitesse de migration des cellules en grain dans la CM. En revanche, l’application de PAI-1 (10 7 M) réduit la migration des cellules en grain de 70% dans la CM, de 27% dans la CP et n’a aucun effet dans la CGI.

Dans les cellules PC12, le PACAP (10-7 M) stimule, via l’activation de la PKA et de la PKC, l’expression des ARNm du tPA avec un maximum de 6,8 fois observé après 6 h de traitement. Dans les cellules en grain, l’expression des ARNm du tPA est augmentée de 2,4 fois après un traitement de 3 h avec du PACAP (10-7 M). L’application de PACAP6-38 (10 6 M) bloque l’effet stimulateur du PACAP (10-7 M) sur l’expression du tPA. Une immunoréactivité de type tPA est détectée dans le cytoplasme et les prolongements des cellules en grain en culture. Après 10 h de traitement avec le PACAP (10 7 M), la libération du tPA par les cellules en grain en culture est augmentée de 3 fois. L’effet inhibiteur du PACAP sur la motilité des cellules en grain n’est pas modifié en présence de plasminogène ou de PAI-1 (10-7 M). Après 48 h de culture classique, le PACAP (10-7 M) favorise la survie des cellules en grain et cet effet est partiellement bloqué par le PAI-1 (10-7 M), suggérant que le tPA libéré participe à l’action neuroprotectrice du PACAP. Dans des conditions de milieu de culture défavorable, le tPA (10-7 M), contrairement au PACAP, exerce un effet neuroprotecteur sur les cellules en grain, qui est réduit de 17% en présence de PAI-1.

L’ensemble de ces résultats montre que le tPA favorise la migration des cellules en grain dans la CM via son activité protéolytique. Au niveau de la CP, le PACAP libéré par les cellules de Purkinje est responsable dans un premier temps de l’arrêt transitoire des cellules en grain puis stimulerait dans un deuxième temps la libération de tPA. Le tPA ainsi libéré induirait la reprise de la migration des cellules en grain dans la CP et serait responsable de l’effet neuroprotecteur du PACAP dans la CGI. A terme, notre projet de recherche pourrait ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques pour le traitement de pathologies affectant le développement du cerveau telles que la schizencéphalie, la lissencéphalie ou les ataxies.

Mots clés: cortex cérébelleux, migration cellulaire, PACAP, tPA

Présentée le 16 juin 2011,

Laboratoire où a été préparée la thèse : Unité Inserm 982, Différenciation & Communication Neuronale & Neuroendocrine (DC2N), Faculté des Sciences, Université de Rouen.
Plate-forme de Recherche en Imagerie Cellulaire de haute-Normandie (PRIMACEN), IFRMP23, Faculté des Sciences, Université de Rouen.

Nom du directeur de thèse: Mr H. Vaudry (Directeur) et Mr L. Galas (co-directeur)