En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu SNE

Société de Neuroendocrinologie

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Afnan Atallah

06 décembre 2016

Effects of sex steroid hormones on the neurovascular unit in the mouse hypothalamus

Résumé

La barrière hémato-encéphalique (BHE), située au niveau des microvaisseaux cérébraux, est particulièrement importante pour le maintien de l’homéostasie et le fonctionnement normal du système nerveux central (SNC). Les interactions entre les constituants de l’unité neurovasculaire sont primordiales pour la mise en place et le maintien cette barrière, et les jonctions serrées endothéliales permettent de limiter la diffusion paracellulaire des substances du compartiment sanguin vers le parenchyme cérébral. L’intégrité de la BHE est altérée dans de nombreuses maladies neurologiques et métaboliques, et ce dysfonctionnement peut en être la cause ou la conséquence. Les vaisseaux cérébraux sont des tissus cibles des hormones stéroïdes sexuelles. Ces hormones peuvent modifier le tonus vasculaire, la fonction endothéliale, le stress oxydatif et la réponse inflammatoire chez le rat mâle ou femelle, ou dans des cellules endothéliales en culture. Actuellement, c’est le rôle protecteur des estrogènes sur la fonction vasculaire chez la femelle qui est le mieux connu. La prévalence du risque de maladies cérébrovasculaires est prédominante chez l’homme, tandis que plusieurs études montrent que les femmes sont relativement protégées. Dans le système nerveux central mâle, la testostérone peut agir soit directement via les récepteurs des androgènes, soit indirectement par activation des récepteurs des estrogènes après sa conversion en estradiol par l’aromatase cytochrome P450, rendant l’interprétation difficile. Dans ce contexte, les effets de la testostérone au niveau cellulaire et moléculaire sur les capillaires cérébraux restent encore à être étudiés plus précisément. Une meilleure compréhension de la physiologie de la BHE permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives dans la prise en charge des maladies neurologiques et métaboliques impliquant un dysfonctionnement de la BHE et  le développement de molécules thérapeutiques pouvant franchir cette barrière.
Le but de mon travail de thèse a été d’étudier les effets des hormones stéroïdes gonadiques sur l’unité neurovasculaire chez la souris en se concentrant sur l’aire préoptique médiane (APOM) de l’hypothalamus, région cérébrale particulièrement sensible aux hormones stéroïdes sexuelles.
Dans cet objectif, des souris mâles et femelles gonadectomisés ont été utilisées pour étudier tout d’abord l’implication de ces hormones dans l’intégrité et la fonction de la BHE et leur impact sur le parenchyme environnant. Mes résultats montrent une augmentation de la perméabilité de la BHE dans APOM après déplétion chronique en testostérone chez le mâle ou en estrogènes chez la femelle. Chez le mâle castré, elle est associée à une désorganisation des jonctions serrées et une diminution d’expression des protéines les constituant, à une activation des astrocytes et de la microglie, et à une augmentation de l’expression de molécules inflammatoires. La supplémentation en testostérone après castration permet de restaurer la perméabilité sélective de la BHE et annule presque complètement les caractéristiques inflammatoires. Les récepteurs des androgènes et des estrogènes peuvent être impliqués dans la régulation médiée par la testostérone de la formation et du maintien des jonctions serrées endothéliales. Ainsi, la seconde partie de mon travail a consisté en l’étude du rôle de ces récepteurs en utilisant un modèle de lignée de souris transgéniques invalidées de manière sélective pour le récepteur neural des androgènes mettant ainsi en évidence l’effet délétère de l’absence de ce récepteur sur l’intégrité de la BHE et des jonctions serrées. Pour compléter, un modèle ex vivo de tranches d’hypothalamus a permis d’appréhender les effets à court terme de la testostérone sur la BHE. Les résultats préliminaires suggèrent que la testostérone peut, en quelques heures, agir sur les jonctions serrées et  transport trans-endothélial, et aurait une action anti-inflammatoire.
Ces résultats montrent pour la première fois un rôle activationnel réversible de la testostérone sur la physiologie de la BHE et la neuroinflammation chez la souris mâle, et, plus largement, apporte de nouveaux éléments sur les effets des hormones stéroïdes sexuels sur la physiologie cérébrovasculaire chez la souris.

Mots-clés : barrière hémato-encéphalique ; jonctions serrées, récepteur des androgènes, récepteurs des estrogènes ; neuroinflammation.

Présentée le 7 juillet 2016

Laboratoire où a été préparée la thèse : Laboratoire Neurosciences Paris-Seine (NPS) – INSERM U 1130, CNRS UMR 8246, UPMC UM 119 - Neuroplasticité et comportements de la reproduction

Nom du directeur de thèse : Valérie Grange-Messent